Espèces Inféodées

19/10/2018

Démarrage des travaux d'aménagement pour le bétail.


La deuxième tranche de travaux vient de débuter !

Pour la seconde fois, le Syndicat aménage les points d'abreuvement et traversée de cours d'eau pour les animaux (bovins), en accord avec les éleveurs du secteur.

2 bacs gravitaires sur des sources piétinées par les animaux, 2 passages à gué et un abreuvoir de type descente aménagée sont actuellement en cours de réalisation par l'entreprise Rhône Jardin Service (Saint Priest - 69).

Les cours d'eau concernés sont la Calonne (Guéreins et Montceaux), le Bief de Valeins (Saint Etienne sur Chalaronne) et le Moignans (Saint Trivier sur Moignans).

Le montant des travaux est de 9000 € HT financés à 50 % par l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse, 20 % par le Conseil Départemental de l'Ain et 10 % par le Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes.

Ce type de travaux sera reconduit en 2019.

Photos: passage à gué en cours de réalisation sur le Bief de Valeins et bac gravitaire sur une source alimentant la Calonne, la zone piétinée ayant été remblayée.

Les peupliers présents sur les bords de rivière proviennent, pour la plupart, de plantations et ne sont pas adaptés aux berges. Ils sont souvent les premiers à être déracinés. Il est conseillé de reculer les plantations de peupliers à une dizaine de mètres de la berge. Le peuplier noir quant à lui est naturellement présent le long des cours d'eau. Il est malheureusement de plus en plus rare et très souvent hybridé avec les peupliers de culture.

Renouée du Japon

Ces espèces caractéristiques sont concurrencées selon les secteurs par des espèces végétales introduites par l'homme, qui colonisent les berges des rivières au détriment des espèces locales. Ces espèces invasives ont fait leur apparition il y a une dizaine d'années sur la Chalaronne. La plus répandue est la Rénouée du Japon qui a presque colonisé l'intégralité de l'aval de la Chalaronne de St Etienne à Thoissey.

La Renouée du Japon est une espèce pionnière originaire d'extrême orient qui envahit les terres à nu et empêche les autres espèces de s'implanter. Son système racinaire superficiel ne permet pas un maintien efficace des berges et favorise leur érosion.